Skip to content

Le droit d’accès à la nature

février 16, 2009

 
Moments de sérénité sur le mont Blåmanen, près de Bergen.
Photo: Arne Halvorsen

Le droit d’accès à la nature nous permet de circuler librement dans les espaces naturels. C’est un droit important pour les activités de plein air en Norvège. Il permet de faire des randonnées en forêt et à la montagne, de faire du ski dans la nature en hiver et de faire du vélo ou du cheval sur les chemins et les sentiers. Le droit d’accès à la nature ne s’applique pas aux véhicules à moteur.

Ce droit concerne uniquement les terres incultes et les terres cultivées lorsqu’elles sont gelées ou couvertes de neige. En Norvège, les terres incultes comprennent les lacs, les plages, les marécages, les forêts et les montagnes. Les terres cultivées englobent les champs, les jardins, les cours de ferme et les terrains autour des maisons. Nous n’avons donc pas le droit de pénétrer sur les terres cultivées d’autrui.

Sur les terres incultes, nous pouvons circuler partout à pied, à ski et pique-niquer n’importe où. Nous pouvons dormir à la belle étoile ou planter une tente, mais toujours à au moins 150mètres d’une habitation. Pour rester plus de deux jours au même endroit, il faut demander l’autorisation du propriétaire foncier.

Lorsqu’on utilise le droit d’accès à la nature, on a aussi des obligations. Il ne faut nuire ni aux animaux ni à la nature. Il faut nettoyer et ne laisser aucun détritus. Il faut également faire attention si on fait un feu. Du 15 avril au 15 septembre, il est interdit de faire un feu en forêt ou à proximité d’une forêt.

On peut cueillir des baies, des champignons et des fleurs pratiquement partout, sauf en Norvège du Nord, où des règles particulières s’appliquent à la cueillette des mûres arctiques.

Source:  http://introfransk.cappelen.no/c151203/artikkel/vis.html?tid=151496

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :