Skip to content

Description des Lofoten

mars 16, 2009
tags:

Vågan


Superficie : 477 km2
Population: 8.957
Centre administratif : Svolvær
Téléphone: 0047 75 42 00 00
www.vagan.kommune.no

La municipalité de Vågan comprend presque toute l’île d’Austvågøy, Gimsøy et un bon nombre d’îles plus petites, dont Henningsvær et Skrova. Une petite parcelle de l’île de Hinnøya en fait également partie.

Svolvær est la « capitale » des Lofoten, un nœud de communications important pour toute la région et la principale porte d’entrée de touristes venus toujours plus nombreux. Les services y sont bien développés, aussi bien dans le secteur privé que public. C’est ici que paraît le plus grand quotidien de la région, “Lofotposten”.

La ville est aussi un centre de formation professionnelle et générale. L’Ecole artistique et cinématographique du Nordland s’est installée à Kabelvåg, comme l’École populaire des Lofoten (Lofoten Folkehøyskole). La vie culturelle est animée par de nombreux groupes de musique, chorales, troupes de théâtre etc. Le Centre artistique de Norvège du Nord s’est installé à Svolvær et 75 % des artistes professionnels des Lofoten et des Vesterålen
habitent Vågan.

Le Festival international des arts des Lofoten se tient ici tous les deux
ans. Tous les types de sports sont possibles : salles de sports, pistes
de ski alpin, pistes éclairées de ski fond, de superbes terrains de
randonnée et une importante navigation de plaisance, les habitants
ne manquent pas d’activités de loisirs.

Communications

Liaison quotidienne par avion avec l’aéroport de Bodø et d’autres
aéroports des Lofoten. Svolvær est desservi tous les jours de l’année
par Hurtigruta, en direction nord et sud. Liaisons par bateau rapide
avec Bodø, par ferry avec la E6. Vers les Vesterålen, ferry entre
Fiskebøl et Melbu. Excellentes lignes locales d’autocar à destination et
en provenance de Svolvær. Ferry et bateau rapide pour Skrova. Ferry
vers Store Molla depuis Digermulen. Au nord, une liaison routière
sans traversée en ferry est possible depuis le 1er décembre 2007.

Description de la région

Svolvær:

Devient port de commerce en 1918. Svolvær est devenue
une ville le 17.5.1996 et compte aujourd’hui quelque 4.290 habitants.
Son port est l’un des premiers du Nord de la Norvège pour les services
maritimes.

“Svolværgeita”, un double piton rocheux surnommé la « chèvre de Svolvær », est un symbole de la ville qui fascine les randonneurs et les grimpeurs. Le sommet de Svolværgeita n’a été officiellement conquis qu’en 1910.

L’artiste Gunnar Berg, de Svolvær, a peint un grand nombre de tableaux représentant les Lofoten. Sa toile la plus connue, “La Bataille du Trollfjord”, peut être admirée à la Galerie Gunnar Berg. Parmi les autres galeries, citons aussi le Nordnorsk Kunstnersentrum (Centre artistique de Norvège du Nord), la galerie Dagfinn Bakke et la Lofoten Temagalleri.

Le Lofoten Krigsminnemuseum rappelle le rôle des Lofoten durant la 2e Guerre Mondiale. Des sculptures en glace sont exposées en saison à Magic Ice, sur le quai de Hurtigruten.

La personnalité de Svolvær repose sur ce mélange d’ambiance portuaire, artistique et urbain.

Storvågan:

Région dont les racines historiques remontent jusqu’à
l’an 900. Au Moyen âge, cette région était la plus peuplée du nord
du pays grâce à la pêche des Lofoten. C’est d’ici que partait tout le
poisson local destiné à l’exportation vers l’Europe moyenne. On y
trouve aujourd’hui le Musée des Lofoten, un aquarium et la Galerie
Espolin Johnson, des attractions qui méritent toutes une visite.

Kabelvåg:

Au siècle dernier, Kabelvåg était le port de pêche le
plus important des Lofoten. Kabelvåg a également une grande
importance sur le plan culturel, historique et architectural. Environ
1 920 habitants.
C’est à Kabelvåg que le roi Øystein fit construire
la première église des Lofoten, probablement en 1103. Il y fit aussi
construire des “rorbu” (chalets de pêcheurs) vers 1120. Une statue
commémorant ce souverain est visible sur une hauteur surplombant
le centre de Kabelvåg, où se trouve aussi l’église de Vågan, également
appelée “la cathédrale des Lofoten”, construite en 1898 et pouvant
accueillir 1200 personnes.
La place du marché, face au port, est le
cœur de Kabelvåg. A ne pas manquer, la galerie des artistes Thor
Erdal et Inger Anne Nyaas, située sur la place.

Henningsvær:

« La Venise des Lofoten » est l’un des plus grands ports de pêche des Lofoten et compte environ 470 habitants.

La galerie Lofotens Hus est une attraction touristique réputée. Outre des
toiles du peintre Karl Erik Harr, on peut y voir une collection de toiles
d’autres artistes célèbres du Nordland datant du XIXe et XXe, ainsi
qu’une exposition de photos prises dans les Lofoten vers 1900 par le
photographe Wilse. Plusieurs ateliers intéressants, dont un atelier de
production de verre et de céramique à Engelskmannsbrygga et une
fabrique artisanale de bougies.

Skrova:

La perle du Vestfjord offre la meilleure vue sur le ”mur des
Lofoten” depuis ses plages de sable blanc. L’île la moins arrosée et
la plus ensoleillée de l’archipel attire pour cela les photographes,
galeries, lieux d’hébergement, restaurants, pêcheurs en mer et
randonneurs. Depuis le sommet de Skrovafjellet (alt. 282 m), vue
panoramique sur Hamarøy, Landegode, le mur des Lofoten, et même
jusqu’à Værøy.
Avec ses quelque 230 habitants, cette île est un centre de pêche et de chasse à la baleine depuis de nombreuses décennies. On retrouve ici le calme et la tranquillité d’un véritable village de pêcheurs.

Liaisons tous les jours avec Skutvik, Bodø et Svolvær. La communauté de Skrova et les îles qui la bordent valent vraiment le détour.

Digermulen et Raftsundet:

Digermulen, près de Keiservarden, se trouve à l’entrée du détroit de Raftsundet. En été, plusieurs bateaux partent chaque jour de Svolvær pour faire découvrir ces paysages magnifiques et le célèbre Trollfjord. Par la route, quitter la E10 près de Fiskebøl. La région est parfaite pour les randonnées à vélo.

Laukvik:

Située sur la façade atlantique des Lofoten, cette région
offre une vue magnifi que sur le grand large et le soleil de minuit.
Elle compte environ 430 habitants et ses activités principales sont
la pêche et l’agriculture. Plusieurs possibilités d’hébergement.
Excellente base pour les randonnées, entre autres vers Matmora.
Petit musée local à Laukvik.

Gimsøy – Hov se trouve sur la façade atlantique des Lofoten et offre
une vue fantastique sur le grand large et le soleil de minuit. Hov est
l’un des habitats les plus anciens des Lofoten et on y trouve pour
cela des monuments historiques tels que tumulus et rampes pour
bateaux datant de l’âge de pierre et de l’âge du fer. C’est dans ce
cadre spectaculaire que s’est établi le green de Lofoten Golfbane.
Son parcours de 9 trous (pour l’instant) s’étend jusqu’au rivage.

Vestvågøy


Superficie: 422 km2
Population: 10.699
Centre administratif: Leknes
Téléphone: +47 76 05 60 00
www.vestvagoy.kommune.no

Vestvågøy est un fantastique terrain de randonnée. La commune
s’étend sur une large vallée, bordée par des montagnes arrondies.
Vestvågøy est une région agricole importante du Nordland.
La vie culturelle est ici très dynamique : théâtre (Teater NOR, théâtre
de marionnettes du Nordland), fanfare scolaire, chorale, groupes de
danses folkloriques, plusieurs clubs de sport, etc. Piscine et salles de
sport, gymnases, tremplin de ski, pistes de ski alpin, pistes de ski
de fond éclairées ainsi que superbes terrains de randonnée : il est
possible d’y occuper ses loisirs toute l’année.

Communications

Vols quotidiens entre Leknes, Svolvær et Bodø. Hurtigruta fait escale
tous les jours à Stamsund. Ferry entre Moskenes et Bodø au sud, et
liaison par la route sans traversée en ferry au nord (E10).

Economie

Les principales activités de la commune sont la pêche et l’agriculture,
que complètent les services et le commerce. La société de pêche
Lofoten Trålrederi et Akers Seafood (industrie alimentaire) sont
installés à Stamsund. Un concours national a récemment conclu
que la meilleure viande d’agneau du pays venait des Lofoten.
Les services/commerces et le tourisme sont d’autres activités
importantes. La fl otte de pêche génère aussi des emplois dans les
ateliers mécaniques.

Description de la région

Ballstad:

Environ 1 100 habitants. Un des plus grands ports de
pêche des Lofoten. On y trouve une fabrique d’huile de foie de
morue, un chantier naval avec la plus grande peinture murale du
monde, une galerie d’art, un café, des restaurants et des chalets de
pêcheurs à louer. Ballstad a été l’un des premiers ports à proposer ce
type de vacances aux touristes.

Gravdal:

Environ 1 600 habitants. Une des plus grandes agglomérations de Vestvågøy. On y trouve l’hôpital des Lofoten et l’école professionnelle de pêche du Nordland. Une visite de l’église de Buksnes, construite en 1905 dans le style médiéval « au dragon», vaut le détour.

Leknes:

Centre administratif et commercial de la commune.
Environ 2 650 habitants. Excellente palette de services : hôtels,
cafés, restaurants, garages, commerces spécialisés, pharmacie,
boulangerie, cinéma, piscine etc. Le journal « Lofot-Tidende » y est
publié deux fois par semaine.

Vik/Haukland:

Merveilleuses plages de sable blanc. Excellent point
de vue d’où admirer le soleil de minuit, zone de loisirs appréciée par
la population locale comme par les touristes.

Unstad:

Vue panoramique du haut de la montagne.
Maisons groupées selon le mode médiéval. Beaux chemins de randonnées. Un tunnel menant au
hameau a été ouvert en 1995. Bonnes conditions pour le surf.

Borg:

Musée Viking Lofotr. C’est à Borg qu’a été
découverte la plus grande demeure de chef viking des
pays nordiques. On a reconstruit à échelle réelle cet
énorme bâtiment. Si vous avez le temps, allez également
voir les reconstructions de drakkars et leur hangar
historiquement correct. La pierre royale porte la signature
du couple royal norvégien venus visiter la Norvège du
Nord à l’été 1992.

Eggum:

Les maisons sont ici regroupées comme elles
l’auraient été au Moyen-Âge et posées au pied de hautes
montagne, offrant un paysage pittoresque. Belle plage de
galets. Point de vue idéal pour admirer le soleil de minuit.
«Borga» est une des premières stations de radar établies par
les allemands dans le nord de l’Europe durant la seconde guerre
mondiale et construite en pierre. Excellent point de départ pour des
randonnées.

Mortsund:

Port de pêche animé alimentant plusieurs entreprises
de traitement du poisson. Fabrique d’huile de foie de morue, la plus
moderne de Norvège du Nord. Élevage de saumons. Sentier vers le
sommet de Middagstinden. Grande variété d’oiseaux.

Stamsund:

Environ 1 500 habitants. Un des plus grands ports de
pêche de l’Ouest des Lofoten. Plusieurs boutiques d’artisanat d’art,
port d’escale de Hurtigruta. Le club de sport de Stamsund gère
entre autres les meilleures pistes de ski alpin des Lofoten. Atelier
d’artistes et Galerie 2 à une centaine de mètres de l’embarcadère de
Hurtigruta. Festival annuel de théâtre l’été.

Holsøyene:

La région de l’intérieur du Buksnesfjord est une terre
d’histoire. Nombreux vestiges historiques, entre autres restes de
hangars à bateaux de l’âge du fer récent et tumulus de l’âge du
fer ancien. Au nord, l’église de Hol est bâtie sur le site d’une église
médiévale mais date de 1806. Le chemin de l’église de Hol à la
mer est un vestige historique plus récent, mais il emprunte un tracé
sans doute médiéval. Parmi les cinq sites de hangars préhistoriques
répertoriés, nous trouvons les restes d’un hangar à bateaux long
de 43 mètres. Il est ainsi le plus long de Norvège et a dû abriter un
bateau de guerre. La région compte au total quelque 80 tumulus,
dont certains ont dû abriter des tombes samies

Vestvågøy Museum:

A Fygle le musée possède une très belle
collection de quelques 2.000 objets. A Skaftnes (Sennesvik),
on trouve un ensemble de maisons, de cabanes de pêcheurs et
d’ateliers des années 1860. Des vestiges d’habitations de l’âge de
pierre peuvent être visités à Sversvika.

L’église de Borge:

Inaugurée en 1987, l’église peut accueillir 700
fi dèles et est fréquemment utilisée pour des concerts. L’église
est notamment réputée pour son architecture et son excellente
acoustique.

 

Flakstad

Superficie : 180 km2
Population : 1.438
Centre administratif : Ramberg
Téléphone: +47 76 05 22 01
www.flakstad.kommune.no

La municipalité de Flakstad comprend l’île de Flakstadøy et la partie nord de Moskenesøy. L’origine du nom de Flakstad, est imprécise. Elle pourrait provenir du mot ‘flag’, qui signifie falaise. L’ancien nom de l’île était Vargfot (patte de loup).
La route E10, également appelée « Route Olav V », traverse toute l’île jusqu’à Å.
La majorité des habitants de Flakstad habitent sur la façade atlantique, entre autres dans les ports de Ramberg et Fredvang.
Du côté du Vestfjord se trouvent Sund, Skjelfjord, Nesland et Nusfjord.
Les plus belles plages et la majorité des terres cultivées se trouvent à Fredvang (sur la pointe nord de l’île de Moskenes), à Vareid et autour de l’église de Flakstad.

L’office de tourisme de la région est situé entre Flakstad et Ramberg.
Les îles de la commune, Flakstadøy et Moskenesøy, sont séparées par un fort courant qui parcourt le Sundstraumen, un détroit particulièrement resserré à Strømsnes, où deux bateaux de pêche peuvent à peine se croiser.

Ramberg est le centre local où l’on trouve la bibliothèque, l’administration locale, un centre commercial, une station d’essence et un garage. La commune propose aussi des services variés. Restaurant ouvert toute l’année à Ramberg, uniquement l’été à Fredvang, Sund, Vikten et Nusfjord.

Communications

Ramberg se trouve à 33 km de l’aéroport le plus proche (Leknes) et à 49 km de l’escale la plus proche de Hurtigruta (Stamsund).
Des ferries vers Bodø, Værøy et Røst partent de Moskenes, à 30 km de Ramberg.

Economie

Les principales sources de revenus de la commune sont la pêche et l’agriculture. Installations de débarquement du poisson à Fredvang, Nusfjord, Napp, Ramberg et Sund.

Des artisans d’art se sont aussi installés à Vikten, Ramberg et Sund. Les plus visités sont Smeden, le forgeron de Sund, et l’atelier de souffl age du verre de Vikten.
Avec 20 000 à 30 000 visiteurs durant la saison estivale, ils sont les attractions les plus populaires des Lofoten.

Description de la région

Des traces d’habitation remontant à l’âge de la pierre ont été trouvées à Flakstad.
Nusfjord et Sund sont cités comme ports de pêche dans des documents du XVIe siècle.
L’église et le roi possédaient de grands domaines dans cette région.
Au XIXe siècle, les terres de la couronne furent revendues à des acheteurs locaux. On vit alors apparaître les væreier ou propriétaires des ports de pêche. La disparition progressive de ce système a permis l’apparition de nouveaux ports de pêche plus modernes.

Ramberg:

Le centre administratif jouxte une charmante plage de sable blanc, face à la mer de Norvège. À quelques pas du centre se trouve la très belle église de rondins de Flakstad, construite en 1780, que coiffe une coupole en bulbe. Le retable est plus ancien que l’église et la chaire est l’œuvre d’un peintre de Bergen, Godtfred Ezechiel.

Nusfjord:

Le port de pêche le plus connu de Flakstad. En 1975, à l’occasion de l’Année européenne de protection de l’architecture, Nusfjord a été un des trois projets pilotes choisis pour la conservation des méthodes traditionnelles de construction en Norvège. On y trouve de nombreuses cabanes de pêcheurs, utilisées durant l’été par les touristes et parfois par les pêcheurs durant la saison d’hiver.
Belles randonnées dans les environs.
On y trouve aussi l’orfèvrerie d’argent de Michele Sarno, «Krismar Sølvsmie».

Vikten:

Atelier de souffleur de verre et atelier de poterie Åses keramikk, deux attractions touristiques populaires proposant des produits artisanaux. Belle plage de galets.

Napp:

Port de pêche moderne. Point de départ de Flakstadstien, un sentier Culture menant de Napp au port de pêche abandonné d’Østre Nesland. Le sentier passe devant Storbåthallaren, un habitat de l’âge de pierre.

Sund:

Vieux port de pêche. Musée de la pêche, nombreux moteurs de bateau en état de marche. C’est ici que se trouve le fameux forgeron de Sund, réputé pour ses cormorans en fer forgé.

Østre Nesland:

Port de pêcheurs et d’agriculteurs aujourd’hui abandonné, dépendances bien conservés : moulin, buanderie, hangar à bateaux, fumoir à saumons, etc. La route menant à Nesland traverse le Skjelfjord, où la flotte britannique pouvait se réfugier pendant la bataille de Narvik en 1940.

Fredvang:

Port de pêche situé sur la face nord de Moskenesøy et point de départ de chemins de randonnées menant à Yttersida. Autour de Fredvang, nombreuses aires de pique- nique, abris de jour pour randonneurs et refuge au village (hébergement). Le Festival du Draugen a lieu en juillet.

Mølnarodden: Accès aisé aux chemins de randonnée près du lac de Solbjørnsvatnet.

 

Moskenes

Superficie: 117 km2
Population: 1.136
Centre administratif : Reine
Telephone: +47 76 05 31 00
www.moskenes.kommune.no

La commune de Moskenes est la partie sud de l’île de Moskenesøy. Les glaciers et autres forces de la nature ont façonné les paysages de l’île qui comptent parmi les plus sauvages et les plus impressionnants de Norvège.
Le Hermannsdalstind, qui culmine à 1029 m d’altitude, est le plus haut sommet de l’Ouest des Lofoten. On y trouve quantité de lacs de montagne poissonneux. Le paysage se caractérise par des montagnes abruptes et des replats sablonneux. On trouve ici les roches les plus vieilles d’Europe, formées voici 3 milliards d’années.
La côte ouest, vers le large, a été habitée jusque dans les années 1950. Les habitants se sont aujourd’hui largement repliés sur la côte est de l’île, où la flotte de pêche, les caboteurs et les bateaux de plaisance peuvent trouver des ports sûrs.
La commune propose une série de services : magasins d’alimentation, banque, bureau de poste, dépanneurs, restaurants, cafés et station service.
La vie culturelle de la commune est animée : école de musique, bibliothèque municipale, galeries d’art, clubs et associations.

Communications

Ferry de Moskenes vers Bodø, Værøy et Røst.
La route E10 relie Moskenes au reste de l’archipel.
Bonnes liaisons en autocar avec Leknes, Stamsund et Svolvær.
Depuis Svolvær, autocar et bateau vers Vesterålen et Narvik.
Aéroport le plus proche : Leknes, à 55 km.
Stamsund, port d’escale de Hurtigruta, est à 70 km.

Economie

Les pêcheries ont été et sont encore la première source de revenu de Moskenes, qui compte parmi les communes les plus dépendantes de la pêche en Norvège.
Ces dernières années, le tourisme a pris une place toujours plus grande.

Description de la région

Les ports de pêche de Moskenes se succèdent comme les perles d’un collier. Hamnøy, Sakrisøy, Reine, Moskenes, Sørvågen, Tind et Å sont l’occasion de découvrir ce qu’est la vie quotidienne de ces ports. Nombreux sont nos visiteurs qui louent un chalet de pêcheur pour passer leurs vacances dans un cadre authentique et vivant. Les occasions d’entrer en contact direct avec la nature sont nombreuses à Moskenes. En contournant l’île par la mer, le visiteur suit le Moskenesstraumen, considéré comme l’un des courants marins les plus puissants – et les plus dangereux – du monde, avant d’arriver sur la façade atlantique des Lofoten.
On a trouvé ici des traces de présence humaine datant de plusieurs milliers d’années. Vers Refsvika, Kollhellaren est une grotte du rivage où l’on a découvert des peintures rupestres vieilles de 3 000 ans. Des excusions y mènent, sous la conduite de guides agréés.

L’été, des sorties sont aussi organisées vers la côte extérieure de l’île. Des sorties intitulées «Pêcheur d’un jour» à bord de bateaux de pêche permettent de partager la vie des marins-pêcheurs locaux. Sur la façade tournée vers le continent, c’est une sortie dans le Reinefjord qui s’impose. De Reine, une ligne maritime locale permet la découverte d’une des plus belles régions de fjords du pays, avec possibilité de faire un tour à terre et de partir pour de belles randonnées.

Au centre de Reine, le visiteur trouvera une cristallerie bien achalandée et une poissonnerie. L’artiste Jan F. Wanggaard vit et travaille à Reine.
Un nouveau centre culturel a ouvert ses portes en 2007 dans l’ancienne école de Reine, et Eva Harry a ouvert une galerie d’art. On peut aussi y voir le spectacle multimédia de Frank A. Jenssen.
Près d’Akkarvika (Hamnøy), la sculpture Feuilles de laurier à Moskenes, œuvre de l’artiste espagnole Cristina Iglesias, est la contribution de la commune au programme «Sculptures du Nordland». En contrebas de la grande ferme de Moskenes, une sculpture rappelle le sort de Tennes- Kaspara, la dernière personne à avoir été décapitée ici. Sørvågen accueille la galerie d’art privée Krysset et le Musée norvégien des télécommunications.

La région de Moskenes est connue pour ses superbes terrains de randonnée. Nombreux circuits en montagne ou dans les petits villages de pêcheurs si riches en traditions. A environ 2 heures de marche de Sørvågen (chemin balisé) se trouve le refuge DnT de Munkebu.

Au Musée norvégien des ports de pêche (Norsk Fiskeværsmuseum) d’Å, découvrez la vie quotidienne d’un authentique port de pêche aux longues traditions. Au cours de leurs 200 ans d’existence, les bâtiments de cet écomusée ont eu différentes fonctions. Le hangar à bateaux, la fabrique d’huile de foie de morue, la forge, la boulangerie et la cabane de pêcheur permettent de comprendre la grande pêche des Lofoten, le séchage du poisson, la production d’huile de foie de morue, la religion et les croyances liées aux monstres marins (par ex. Draugen) et au maelstrom. La forge et la boulangerie sont en activité tout l’été. Le musée vend sa propre production d’huile de foie de morue.
Le Musée du poisson séché (Lofoten Tørrfiskmuseum) est situé juste en face. Le thème principal de ce musée est la production et la vente du plus vieux produit d’exportation de la Norvège, le poisson séché. Une exposition détaillée, une visite guidée et un film en plusieurs langues permettent de mieux comprendre cette activité.

Sur l’île de Sakrisøya, le Musée des poupées et des jouets de Dagmar (Dagmars Dukke- og Leketøymuseum) plaira aux familles. Ouvert en 1992, il est le premier musée de ce genre en Norvège. On y trouve également un brocanteur.
De l’autre côté de la route se trouve la Poissonnerie d’Anita (Anitas Sjømatbutikk) qui propose une belle sélection de produits frais, fumés et séchés.

Événements historiques

1906 : Installation du premier télégraphe sans fil d’Europe du nord à Sørvågen. Le Musée norvégien des télécommunications de Sørvågen retrace l’histoire exceptionnelle des télécommunications locales.
1928 : Installation de la première station de radiotéléphonie d’Europe du Nord à Sørvågen. Pour tester le potentiel des programmes radios, la messe de l’église de Moskenes est retransmise en intégralité à un récepteur radio le 12 février 1929.
1941 : Raid sur Reine, mené par un commando de soldats norvégiens et britanniques.
1963 : Inauguration de la route des Lofoten par le roi Olav V. Le roi débarque à Å et dévoile une plaque commémorative près de Hamnøy.
1992 : Route Olav V, la E10 reliant Å à la frontière suédoise.

 

Værøy

Superficie : 17,5 km2
Population: 747
Centre administratif: Sørland
Téléphone: +47 76 05 15 00
www.varoy.kommune.no

Værøy est située presque à l’extrémité des Lofoten et réunit toutes les caractéristiques de l’archipel : soleil de minuit, plages de sable blanc, falaises à oiseaux et un port de pêcheurs dynamique mais ancien. Les montagnes y sont aussi abruptes, mais leurs sommets sont plus faciles à atteindre. La vue est superbe dans toutes les directions – au prix d’une courte balade.

Sortland, le centre administratif de l’île, s’étage sur le versant est et sud du massif. L’ancienne église et le presbytère de Værøy (Værøy Gamle Kirke og Prestegård) se dressent sur le versant nord de l’île. Le soleil de minuit (du 30 mai au 13 juillet), est visible sous son meilleur angle là où part le sentier vers Måstad.

Plus de 80 % des emplois de la commune sont liés à la pêche. L’hiver, c’est la pêche au cabillaud arctique (skrei), l’été au flétan noir et au lieu noir. La saison de pêche au hareng est l’automne.

Le climat de Værøy, avec ses hivers doux et ses étés frais, est parfait pour la production de la morue séchée. L’Italie et l’Espagne sont ses marchés les plus importants, et c’est à cause de ces siècles d’échanges commerciaux que Venise est jumelée avec Værøy. La valeur des exportations est d’environ 650.000 couronnes par habitant.

Attractions

Les grandes colonies d’oiseaux marins qu’accueille la façade atlantique de la presqu’île de Måstad à Værøy furent jadis une source importante et nécessaire de nourriture pour la population insulaire. 150 personnes habitaient sur cette péninsule inaccessible par la terre et desservie par des ports médiocres.

Une visite de Måstad est souvent associée à une sortie de pêche ou la visite en bateau des colonies d’oiseaux. Le macareux était chassé à l’aide d’une race particulière de chien appelée lundehund. Tous les lundehund de Norvège sont initialement originaires de Måstad sur Værøy.

A l’époque où l’Etat versait une prime par aigle capturé, il était pris à main nue. Les chasseurs se cachaient dans des dépressions couvertes de pierres, attiraient l’aigle avec un appât et le capturaient vivant.

Belle plage de sable avec, à proximité, une grotte décorée de peintures rupestres vieilles de plus de 3000 ans.
Mollbakken à Nordland est couvert de galets roulés par les vagues qui marquent l’ancien niveau de la mer. On y a trouvé une série de vestiges de l’ère viking.

Le trajet de Moskenes à Værøy par la mer traverse l’un des plus puissants malstroms du monde, le Moskstraumen, qui a inspiré les œuvres d’écrivains comme E. A. Poe et Jules Verne.

Værøy gamle kirke (ancienne église de Værøy) avec sa coupole noire en bulbe, est la plus vieille église des Lofoten. Construite vers 1740, elle a été transportée et remontée à Værøy en 1799. Les statues d’albâtre de l’autel viennent d’Angleterre et datent d’environ 1430.

Activités

Les visiteurs de Værøy y trouvent une vaste palette d’activités. Certaines ne sont proposées qu’en saison. Des safaris ornithologiques et des sorties de pêche sont organisés l’été, si le temps le permet.
Le littoral de Værøy se prête parfaitement aux sorties en kayak et à la plongée sous-marine. Les sentiers de montagne permettent aussi d’intéressantes découvertes.

Transport

La ligne régulière d’hélicoptère la plus septentrionale au monde relie Værøy à Bodø tous les jours (aller/retour).
Ferry Bodø– Moskenes– Værøy- Røst.

Art et Culture

Nombreuses activités culturelles à Værøy, où l’on trouve entre autres la seule chorale d’hommes des Lofoten.
Festival annuel de musique Sjyrock au mois de juillet.
Værøy est un point de rencontre captivant pour une série d’expressions artistiques. Au fil des ans, l’île a inspiré de nombreux artistes, dont le peintre Theodor Kittelsen. Plusieurs galeries d’art sur l’île.

Hébergement

Værøy propose une bonne palette de types d’hébergement: chalets de pêcheurs, chalets, maisons en bord de mer et motel.

Services

A Sørland, commerces avec distribanque et bureau de poste, banque, station service, criée, garage, cafés, pub, administration communale, bibliothèque, médecin et infirmière.

 

Røst

Superficie : 11 km2
Population: 618
Centre adminstratif : Røstlandet
Téléphone: + 47 76 05 05 00
www.rost.kommune.no

A la pointe sud des Lofoten, perdue en mer et à environ 100 km à l’ouest de Bodø et à 115 km au nord du cercle Polaire, Røst étale ses 365 îles, îlots et récifs.

Røstlandet est la plus grande des îles de la commune et son point le plus haut n’est qu’à 12 m d’altitude. Au sud de Røstlandet se dressent les îles Storfjellet, Vedøya, Trenyken et Hernyken, comme de gigantesques stèles jaillies de la mer.

Tous les habitants sont regroupés sur Røstlandet et quelques îlots reliés à l’île principale par la route. C’est aussi là que se trouvent l’administration locale, l’église, les écoles, les commerces (dont un faisant bureau de poste), un restaurant, les lieux d’hébergement, un aéroport et les installations de débarquement du poisson.

Economie

La haute mer et le Gulfstream dictent le climat de Røst. Des hivers doux et des étés frais, combinés à un vent incessant, sont un climat presque idéal pour la fabrication du principal produit exporté par l’île, le poisson séché ou stockfish.
Durant la période de janvier à avril, d’énormes quantités de cabillauds sont ramenées à terre par les bateaux de pêche et mises à sécher sur des râteliers de bois jusqu’à l’été.
Røst est la commune de Norvège qui dépend le plus de la pêche et il existe peu de communes où la valeur des produits exportés par habitant est aussi élevée.

Communications

Vols quotidiens vers Bodø.
Ferry de Røst vers Bodø, Værøy et Moskenes.
La traversée Bodø-Røst sans escale prend environ 4 heures et demie en ferry et 20 minutes en avion.

Description de la région

Le paysage de Røstlandet, couvert de pâtures, de marais et d’innombrables étangs et lacs, contraste fortement avec les hautes falaises abruptes couvertes d’oiseaux qui surgissent de la mer au sud-ouest. Il s’agit du site de nidification d’oiseaux de mer le plus riche de Norvège.

Ruines de l’église

L’église fut inaugurée en mai 1839 par l’évêque Kiershow. L’église fut construite sur un plan type d’église rurale dessiné par l’architecte H.D.F. Lindstow, mais est à ce que l’on sait la seule qui fut construite en pierre. On pensait ainsi la protéger des tempêtes dévastatrices. L’église fut utilisée jusqu’en 1900, date à laquelle elle fut jugée trop petite et abattue l’année suivante par décret royal.

Art/Culture/Histoire

Røst, et en particulier le phare de Skomvær qui constitue un dernier poste avancé dans l’océan Atlantique, sont depuis longtemps une source d’inspiration et une destination prisée des artistes et des écrivains. Le prêtre baroque Petter Dass a mentionné Røst dans ses poèmes, et l’écrivain Thorolf Holmboe a intitulé une des ses œuvres Les cormorans de Røst.

La légende des cormorans d’Utrøst – et de la terre légendaire censée se trouver au large du phare de Skomvær, est également bien connue en Norvège. Le dessinateur Theodor Kittelsen habita ce phare pendant près de deux ans, à la fin des années 1880. Il en a laissé des descriptions sous forme de dessins et de textes. Karl Erik Harr a également illustré la légende des cormorans d’Utrøst. Ces illustrations sont exposées à l’école de Røst.
Enfin, bon nombre des motifs les plus connus d’Espolin Johnson sont inspirés de Røst.

Pietro Querini Noble vénitien qui, durant un voyage de Crète vers les Flandres, aux environs de Noël 1431, fit naufrage en mer du Nord. Un des bateaux de sauvetage dériva jusqu’à l’île inhabitée de Sandøya, au large de Røst. Les quelques survivants y furent découverts en piteux état par les habitants de Røst en janvier 1432. Ils vécurent à Røst jusqu’au printemps, puis ils furent ramenés vers le sud à bord des bateaux transportant de la morue séchée. Les récits de la vie quotidienne à Røst que nous ont laissés ces Italiens comptent parmi les descriptions les plus précieuses qui nous soient parvenues des conditions d’existence en Norvège du Nord à l’époque médiévale. Le 10 juillet 1932, une stèle commémorative fut dressée sur l’île de Sandøy en mémoire de Pietro Querini et de ses compagnons.

Les falaises à oiseaux

Les îles montagneuses qui dressent leurs parois abruptes au sud- ouest de Røstlandet accueillent de nombreuses colonies d’oiseaux, qui représentent à elles seules près d’1/4 de la totalité des oiseaux de mer norvégiens. En 1992, on y a dénombré quelque 2,5 millions d’oiseaux d’âge adulte.

Des excursions partent tous les jours vers ces îles et le phare de Skomvær en été.

A Vedøya, on peut voir les traces d’un peuplement plus ancien, indiquant l’île est depuis fort longtemps visitée par les pêcheurs et les chasseurs. Des ornithologues viennent du monde entier étudier la vie de ces oiseaux de mer. Un livre illustré consacré aux oiseaux de Røst est disponible en norvégien, anglais, allemand et français.

(Source)

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :