Skip to content

L’histoire des Rorbu

mars 16, 2009

Lors de votre séjour aux Lofoten, pourquoi ne pas choisir de passer la nuit dans une de ces maisons typiques de l’archipel?

rorPhoto: Diane A. Berbain

 

Les débuts: La demande et l’offre

Dès avant l’an 900, les sagas relatent que des bateaux furent accastillés pour naviguer jusqu’aux îles Lofoten et participer à la campagne de pêche saisonnière à la morue (cabillaud). Alors qu’ils pratiquaient leur pêche quotidienne tout au long de la côte norvégienne, les pêcheurs entendirent parler de la miraculeuse pêche autour des îles Lofoten. Bateaux à rames et voiliers se mirent en route en grand nombre, naviguant des jours et des semaines afin de participer à cette fameuse pêche d’hiver. Cela engendra un besoin urgent d’hébergement pour les pêcheurs. De quelle façon ce problème fut résolu durant les premiers siècles nous en savons peu, mais les sagas racontent que le Roi Øystein, au début du 11ème siècle, décida de faire construire des cabanes de pêcheurs (rorbu en norvégien) pour ces hommes venus dans les Lofoten. Cela montre déjà l’importance de cette pêche pour l’économie du pays dès cette époque lointaine.

Le nom RORBU?

D’où vient ce nom? BU signifie petite maison et a un lien avec le fait d’habiter, de vivre. Donc, une petite maison dans laquelle on vit, mais qui peut également être utilisée pour d’autres choses, par exemple cabane à outils, etc. ROR veut dire ramer ou rames. Depuis des siècles, les pêcheurs utilisaient des bateaux à rames et c’est seulement au début de notre siècle que les bateaux furent munis de moteurs. En norvégien on dit littéralement «ramer à la pêche» pour désigner le fait de partir pêcher en bateau, et ceci depuis plus de trois générations. Les «rorbu» sont donc les petites maisons où habitaient les pêcheurs lorsqu’ils «ramaient à la pêche».

Renaissance et modernisation

Vers 1960, lorsque plusieurs centaines de rorbu dans les Lofoten restèrent inhabités tout au long de l’année, que plusieurs furent détruits par l’homme ou les tempêtes, on décida pour la première fois de louer une partie des rorbu les mieux conservés aux touristes venant dans les Lofoten. Depuis cette époque, le nombre de visiteurs souhaitant loger dans des rorbu a fortement augmenté, et les propriétaires se sont décidés a restaurer et moderniser leurs cabanes. L’ancienne partie habitable a souvent été conservée à l’identique alors que la partie atelier a été isolée contre le froid et munie douches, toilettes et parfois d’une chambre supplémentaire. Alors qu’à l’époque «héroique» il était courant d’aller chercher l’eau au puits, on peut dire aujourd’hui que pratiquement tous les rorbu ont l’eau courante. Il existe actuellement entre 300 et 400 rorbu dans les Lofoten. Une centaine sont de construction récente et n’ont jamais été utilisés pour la campagne de pêche. Ils restent tout de même très populaires comme lieu d’hébergement pour les touristes qui souhaitent vivre une expérience différente pendant leur séjour. Sans cette utilisation touristique il ne resterait plus actuellement qu’une poignée de rorbu authentiques en dehors de ceux qu’on trouve dans les musées. Cet environnement et cette culture littorale ont donc été préservés grâce au développement du tourisme.

Maison de pêcheurs (Sjøhus)

Dans les villages de pêcheurs on trouve de grands bâtiments conçus pour recevoir le produit de la pêche. Ils sont habituellement construits sur 2 à 4 étages et sont équipés de chambres pour loger l’équipage et les ouviers préparant le poisson pour la commercialisation. Etant donné que ces logements étaient utilisés également par les pêcheurs, ils sont souvent assimilés à des rorbu. Afin de distinguer cette forme d’hébergement des rorbu traditionnels, on utilise le terme «Sjøhus» pour ces maisons plus vastes. L’offre d’hébergement dans les Sjøhus est souvent plus moderne que dans les rorbu et les chambres plus grandes. Dans certains Sjøhus il est coutume que plusieurs locataires partagent cuisine et salon.

Consultez ici la liste des Rorbu aux Lofoten.

(source)

 

[rockyou id=114749985&w=500&h=375]

Le 7 et 8 juin 2008. Température: 15 degrés.

Nous vous recommandons de passer par Kræmmervika rorbuer pour la générosité et l’accueil d’ Harald, le propriétaire, et l’authenticité du lieu, avec dépaysement garanti!

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :