Skip to content

Les Norvégiens

QUI SONT-ILS??

Quatres aspects de la mentalité norvégienne

La politesse norvégienne

L’exception bergenoise

Les Norvégiens et l’alcool

La langue norvégienne

Us et coutumes

L’hymne norvégien

Le drapeau norvégien

L’Homme Scandinave

L’histoire de la Norvège

 

OÙ VIVENT-ILS?? LA SITUATION GÉOGRAPHIQUE

europe_location_nor.png

La Norvège se trouve à l’extrémité de cette partie du monde habitable. Elle est limitée au nord par la mer de Barents. Le sud de la Norvège est lui-même sur la même latitude que le sud du Groënland. Une des villes les plus septentrionales, Hammerfest, se trouve en Norvège, et à Tromsø se trouve l’université la plus septentrionale au monde. Sur les environs 200 états dans le monde, seuls la Suède, la Finlande, l’Islande, certaines parties de la Russie, du Canada, et l’Alaska, sont aussi au nord que la Norvège.

La Norvège a été hors des routes principales au cours de son histoire. Jusqu’au XXè siècle, la Norvège a été très peu impliquée dans les guerres européennes, et les nouvelles idées et technologies arrivaient bien plus tard que dans le reste de l’Europe. Lorsque ceux qui vivaient en Norvège avaient commencé avec l’agriculture il y a environ 5000 ans, l’Europe avait alors déjà 2000 à 3000 ans de pratique.

Les glaciers de Norvège

Les fjords

Présentation amusante de la Norvège faite par des Norvégiens! (En anglais)

LE CLIMAT

Le climat est en général frais, avec de longs hivers et des étés courts. La température annuelle moyenne est de 3,9 degrés. À Oslo, elle est de 5,8 degrés, mais à Bergen et Røros, nous avons respectivement 7,6 et 0,2 degrés.

Il y a de grandes variations climatiques en Norvège. Et de Kristiansand à Kirkenes, les différences sont aussi grandes que de Kristiansand à Marseille!  

La région Ouest (Vestlandet) est humide et douce, et en bord de mer la neige reste rarement. À Bergen, le parapluie fait partie de la garde robe, et cette zone est une des plus ‘arosées’ du monde.

La côte de la frontière suédoise via Oslo jusqu’à Mandal a des hivers relativement doux et des étés plutôt chauds. Le Sud (Sørlandet) rime avec la vie insouciante des vacances d’été pour les Norvégiens. Dans les parties les plus retirées du Sud, les hivers sont plus froids. Mais la ville la plus froide du pays est Kautokeino, avec une température moyenne annuelle de -2,7 degrés.

La côte de la partie la plus étroite du pays, de Trondheim et plus loin au nord, le climat rappelle celui du Vestlandet, mais plus on monte, plus il y fait froid.

Le Troms et le Finnmark ont un climat subarctique, avec des étés très courts et de très longs hivers enneigés.

La Norvège est un pays froid. Mais grâce au courant du Golfstream, qui part de la Mer des Caraïbes pour terminer sa route au nord de la Norvège, le climat est plus doux que les zones sur les mêmes latitudes, comme l’Alaska ou le Groënland. En ét, la température moyenne à Oslo est de 16 degrés en juillet, tandis que sur la côte au sud-ouest du Groënland, qui est sur la même latitude, la température moyenne est de 7 degrés à la même saison.

On dit souvent que les climats froids rendent les gens eux-mêmes froids et introvertis, et qui ont une épaisse couche de laine et de fourrure entre eux et le monde environnant. Un indien a écrit il y a quelques années un roman sur les Norvégiens, intitulé The Cold People – le peuple froid. Il y a peut-être du vrai dans ces descriptions, même si elles sont trop réductrices. Les habitants du Nord de la Norvège (Nordlendinger), vivant dans une desparties les plus froides du pays, sont par exemple connus pour être inhabituellement chaleureux et accueillants.

Une chose est sûre, le climat a posé des limites sur ce qui est possible de faire. En Méditerranée, on passe beaucoup de temps dehors, sur les places et les marchés. Les gens lisent le journal sur les bancs publics, discutent, se rencontrent. Ce type de vie publique est seulement possibles quelques mois de l’année en Norvège, pour des raisons climatiques. En contrepartie, les Norvégiens usent beaucoup de temps et d’argent pour leur maison. Il est difficile d’être sociable en Norvège comme dans un pays plus chaud. Ils sont contraints de s’enfermer chez eux parce qu’il fait très froid dehors. Par conséquent, ils apprécient d’autant plus les chaleurs estivales quand enfin elles arrivent.

L’ÉTÉ

En été, il fait alors jour très longtemps, et on prend la vie comme elle vient. On s’installe aux terrasses des cafés, on va à la plage ou on se relaxe dans son jardin. Les crevettes avec du vin blanc, les fraises, les baignades et les barbecues font partie de la vie estivale pour de nombreux Norvégiens. Dès que le soleil se montre, les gens se ruent dans les parcs et jardins publics pour étendre leur serviette et se faire bronzer. À cette époque de l’année, l’ambiance à Oslo peut rappeler celle de Rome ou de Madrid.

L’AUTOMNE

L’automne, qui commence volontiers dès fin août – début septembre, est une saison sérieuse. C’est la rentrée pour les écoles et les universités. La rude nature qui se dénude rappelle que c’est la fin des frivolités, et qu’il faut maintenant travailler dur.

L’HIVER

L’hiver se manifeste plus ou moins tôt selon l’endroit où l’on se trouve en Norvège. Au Svalbard, les premières neiges peuvent tomber en septembre. Mais on considère en général que l’hiver commence fin novembre – début décembre. Au Nord du Cercle Polaire, c’est-à-dire dans la majeure partie du Nord de la Norvège, le soleil reste sous l’horizon tout l’hiver. Les températures passent en-dessous de zéro dans l’ensemble pays. La nature semble morte, figée par le froid. Les Norvégiens dépensent des millions de couronnes pour chauffer leurs logements; il fait nuit quand on se rend au travail, et quand on en sort. Et pourtant, la plupart des Norvégiens affirment qu’ils aiment cette saison. La neige et le froid ont quelque chose de pur et de sain, on peut aller au ski et faire du patin à glace, avec en tête ce proverbe : « Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements ».

Les grands moments de cette saison sont la fête de Noël et du Nouvel An.

Même si beaucoup aiment la neige et le froid, la période d’obscurité est peu populaire. Les dépressions y sont plus courantes, et plus de suicides sont commis.

LE PRINTEMPS

C’est la saison de l’espoir et de l’optimisme. La nature se réveille, les bouleaux en tête. Le paysan laboure son champ, le bétail peut aller paître en extérieur, les gens ressortent le vélo et les chaussures de randonnée, et on ouvre en grand les fenêtres pour aérer.

Une boîte aux lettres typique – Skudeneshavn

cartenorvege.jpg

LA GRANDE VIE

  • Pour de nombreux Norvégiens, la proximité avec la nature et le calme sont importants pour le bien-être.
  • Mais les Norvégiens sont différents, ce qui se révèle dans le choix des destinations pour les vacances, en particulier les vacances au soleil, en chalet, et en camping.
  • Les Norvégiens ont une grande sécurité matérielle, mais cela ne signifie pas forcément qu’ils sont plus heureux que les autres.

Il y a évidemment de nombreuses différences entre les Norvégiens, mais il y a des points récurrents dans leur définition d’une vie agréable.

DE LA PROXIMITÉ AVEC LA NATURE ET DE L’IMPORTANCE DU CALME

Au sommet de la liste de ce que les Norvégiens associent avec la grande vie, nous trouvons la proximité avec la nature. Peu vous citerons les plaisirs des villes. Quand les Norvégiens doivent faire de la publicité pour Oslo, ils souligneront le fait que l’on puisse prendre le métro jusqu’aux zones sauvages et inhabitées, qui se trouvent seulement à une demie-heure du centre ville. Ce que la ville a en soi à offrir arrive en second rang.


Les Norvégiens et la nature


Le mont Fløien est envahi par les luges dès les premières neiges…
Photo: Diane Berbain

LA POPULATION LAPONNE


Le 6 février est célébrée la Fête nationale laponne. Elle est commune à tous les Lapons qu’ils vivent en Norvège, en Suède, en Finlande ou en Russie. C’est en 1993 qu’elle est fêtée pour la première fois, à l’occasion de l’année internationale pour les populations autochtones du monde (instituée par l’ONU), inaugurée à Karasjok.

Le 6 février est également la date du premier congrès national lapon, qui fut tenu à Trondheim en 1917. C’était la première fois que les Lapons se rassemblaient pour travailler sur des causes communes au-delà des frontières.

En savoir plus sur les Lapons ici

Informations en anglais

Ecoutez Frode Fjellheim

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :